Le blog du CBD

L’expérimentation du cannabis thérapeutique par décret

Suite au décret n°2020-1230 du 7 octobre 2020, la France a finalement opté pour une expérimentation relative aux applications du cannabis thérapeutique pour le traitement de certaines pathologies. Bien que la reconnaissance du cannabis pour ses vertus médicinales soit longue, cette expérimentation est un grand pas dans l’histoire du CBD et du cannabis médical.

Assez réfractaires au cannabis du fait de son statut de stupéfiant, les autorités ont trop souvent entravé les recherches se rapportant aux vertus du chanvre. Toutefois, au regard des expériences analogues conduites dans différents pays voisins, à commencer par la Hollande, cette étude ordonnée par décret s’imposait de longue date. Dans cette article, nous vous parlons de cette fameuse expérimentation sur le cannabis thérapeutique qui commence en 2021 et qui se terminera dans 2 ans.

Explorez cet article

Les modalités de l’expérience relative au cannabis thérapeutique

Le décret se rapportant à l’expérimentation sur le cannabis employé à des fins thérapeutiques est entré en application en mars 2021, date à laquelle ont commencé lesdites expérimentations. Celles-ci concernent alors 3000 sujets volontaires correspondants à différents profils. Ce nombre relativement significatif de candidats est un échantillon suffisamment conséquent pour valider les résultats de l’expérience.

Ces résultats seront quant à eux publiés en 2023, l’expérimentation ayant été prévue pour une durée de 2 ans afin de mesurer les effets à long terme et multiplier les tests commis par des professionnels de la santé. Ceux-ci, étant tous des médecins volontaires, seront alors chargés de mener leur expérimentation en 4 étapes. Les 6 premiers mois seront destinés à la mise en place de l’expérimentation et à la sélection des produits concernés, les 6 mois suivants seront destinés à l’inclusion des volontaires, puis, 6 mois seront ensuite alloués au suivi des volontaires ainsi qu’à la rédaction du rapport intermédiaire. Enfin, les 6 derniers mois de cette étude de 2 ans seront consacrés à l’analyse des données avant que le comité scientifique ne publie ses conclusions.

Cette expérimentation autorisée par décret fait suite à une initiative de l’Agence Nationale de la Santé et du Médicament (ANSM) en 2018. En organisant un Comité Scientifique Spécialisé Temporaire (CSST), avait déterminé que le cannabis pouvait être employé à des fins thérapeutiques dans des conditions bien spécifiques. L’avis scientifique rapporté est simplement consultatif et n’a découlé sur aucune application légale.

Néanmoins, cette étude menée par le CSST, ainsi que les multiples expérimentations conduites en Europe, ont encouragé l’exécutif à s’intéresser aux bienfaits du chanvre. En effet, le chanvre est reconnu pour ses innombrables applications médicales, bien qu’elles ne soient pas encore reconnues légalement par l’ANSM.

Le CSST désigné pour l’expérimentation utilisera 5 variétés de THC (tétrahydrocannabinol), celles-ci étant administrées à partir d’huiles extraites de cannabidiol ou encore de produits dérivés de fleurs séchées de cannabis. Le CSST, dans le cadre de son expérimentation, étudie alors toutes les voies d’application potentielles du cannabis à titre thérapeutique afin de ne rien omettre.

Les conséquences médicales du décret sur l’expérimentation du cannabis à titre thérapeutique

Bien qu’il ne faille pas spéculer sur le rendu final d’une étude qui n’en est qu’à ses débuts, quelques faisceaux d’indice laissent à entendre que la conclusion ne pourra être que favorable à l’application du cannabis à des fins médicales. En effet, les dérivés du cannabis, à commencer par tous les produits à base de cannabidiol, sont déjà disponibles sur le marché.

Utilisés de longue date, les produits à base de CBD ont largement su faire leur preuve. S’ils ne sont toutefois retenus que comme des produits strictement récréatifs, les produits à base de CBD vont bien au-delà de cette simple attribution. De nombreux produits au CBD sont aujourd’hui employés afin d’apaiser des douleurs musculaires ou même comme un anxiolytique naturel.

Si ces effets bénéfiques ont pu être observés par leurs consommateurs, les vertus des produits consommés n’ont toutefois aucune valeur scientifique dès lors où l’ANSM n’a pas donné son approbation pour une autorisation de mise sur le marché (AMM). En effet, tout vendeur de CBD qui viendrait vanter les vertus médicales de ses produits s'exposera alors à des poursuites pénales.

Or, si l’expérimentation conduite par le CSST s’avère concluante, les choses pourraient radicalement changer. Le CBD serait alors reconnu à sa juste valeur et son utilisation pourrait même être encouragée par des professionnels de la santé.

À ce jour, seuls 2 produits dérivés du cannabis thérapeutique existent en pharmacie : le SATIVEX non-disponible en France et le MARINOL, rarement employé contre des troubles neuropathiques. Au regard des conclusions attendues de l’expérimentation menée sur le cannabis thérapeutique, davantage de produits à base de CBD pourraient alors bénéficier d’une AMM et apaiser naturellement de très nombreuses pathologies.

Le CBD : vendu et recommandé en pharmacie dès 2023 ?

Bien plus lente que ses voisins européens, la France finit toutefois par rattraper son retard en matière d’expérimentations relatives au cannabis thérapeutique. À ce jour, 22 des 27 pays de l’Union Européenne proposent déjà des produits à base de CBD utilisés à des fins curatives. La Hollande aura été pionnier du mouvement dès 2003, soit exactement 20 ans avant la publication du rapport du CSST en France attendu pour l’année 2023.

Bien qu’aujourd’hui le CBD soit librement accessible pour chaque consommateur, les produits en étant issus restent encore marginalement utilisés. Pourtant, le CBD n’en finit pas d’être sans cesse plus utilisé en France. Au regard de ses innombrables bienfaits, le CBD n’est que trop peu connu du public français et se destine à une clientèle de niche.

Avec une politique parfois excessivement répressive en matière de lutte contre les stupéfiants, les pouvoirs publics ont donné une très mauvaise presse au cannabis. Que celui-ci puisse être employé à des fins thérapeutiques, en effet, indispose le plus grand nombre. La caution scientifique de l’ANSM, suppléée par l’avis favorable de centaines de médecins pourrait alors changer l’image du cannabis thérapeutique aux yeux du public.

Dès lors, le CBD gagnerait en popularité. En raison de ses nombreux effets bénéfiques et naturels ainsi que de son absence d’effets secondaires, le CBD s’imposerait très vite comme un substitut de choix pour de nombreux médicaments. Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et anti-anxiolytiques, un produit à base de CBD pourrait dès lors être prescrit par un médecin pour traiter de nombreuses pathologies. Les troubles du sommeil, les douleurs musculaires, les dépressions, les épisodes épileptiques entre bien d’autres troubles trouveraient ainsi un traitement naturel et efficace.

Tout prête à penser que les résultats de l’expérimentation conduite par le CSST ne pourront qu’être favorables au CBD, à commencer par le succès du cannabis thérapeutique à l’étranger. Néanmoins, il faudra pour cela attendre encore un an et demi d’ici à ce que l’expérience aboutisse à ses conclusions. Au terme de ce délai, l’ANSM pourra attribuer une AMM à tout produit CBD correspondant aux critères des autorités de santé françaises.

Quand elle adviendra en 2023, la nouvelle ne manquera pas d’attirer l’attention médiatique. Le CBD, encore trop marginalisé en France, connaîtra dès lors un essor retentissant. Les médias ne manqueront pas d’en faire la promotion et tout médecin en France souscrira potentiellement à cette innovation thérapeutique.

Il n’y a en effet que des avantages à avoir recours au CBD. Tout ce qui tient aujourd’hui aux expérimentations encadrant son usage est en effet purement formel. Chacun, à commencer par ceux ayant testé les produits à base de CBD, sait pertinemment que l’expérience ne pourra être que concluante en dépit de toutes les précautions scientifiques apportées par l’expérimentation.

Très prochainement, le CBD sera traité comme un médicament à part entière après avoir été insidieusement ostracisé par les pouvoirs publics. Désormais, il faudra attendre 2023 avant que n’advienne cette révolution thérapeutique.

Les articles et autres fiches produits en ligne sur notre site web ne représentent en aucun cas des conseils médicaux. Avant toute consommation d'un produit CBD nous vous conseillons de prendre contact avec votre médecin et de lui demander son avis.
Livraison Discrète
Prix discount
Service Client
Qualité Supérieure